Frontispice du livre Oculus de Christopher Scheiner, 1619

Placer le curseur de la souris sur l'image Frontispice du livre de Scheiner Christopher, Oculus, Danielem Agricolam, Innsbruck, 1619.

La Photographie naturelle


Précis d'histoire [le Sténopé]


Nous définirons la photographie [4] naturelle en nous inspirant de la différence entre perspective naturelle (perspectiva naturalis) et perspective artificielle (perspectiva artificialis). Le terme de perspective traduisant à l'époque médiévale le mot grec optike ou science de la vision (perspective naturelle), c'est seulement avec la Renaissance qu'il prend le sens de science de la représentation artistique (perspective artificielle) que nous lui connaissons actuellement. Suivant ce concept, l'étude de la photographie naturelle correspondra pour nous à une histoire scientifique et technique des instruments de projections optiques [5] (et de leurs images) qui préfigurent l'appareil photographique classique.



[4] Désignant, ici, une des premières occurrences du terme photographie que l'on trouve dans des dictionnaires des années 1830 : «la description de l'histoire naturelle qui traite de la lumière». Michel Wiedemann, Le Vocabulaire de la photographie, Cahiers de lexicologie, 1983, n°43, p.90. Cité par Michel Frizot, «Nicéphore sémiologue», revue Trafic, été 1995, n°15, p.138.

Vous êtes ici : Le sténopé [page 1/16].