Pénétrer dans une chambre noire précipite, embraie ce mouvement de par la proximité de l'image avec le réel qui s'offre «à voir». Le pouvoir indéniable de la chambre noire est de permettre à l'esprit du regardeur de ne plus se perdre dans le nature mais au contraire de se focaliser sur elle [115], lui adjoignant de ce fait une «plus-value» (cadrée lacanienne) comme Constantijn Huygens au XVIIe siècle le remarquait déjà dans l'enthousiasme :

«Il ne m'est possible de vous en déclarer la beauté en paroles : toute peinture est morte au prix, car c'est ici la vie même, ou quelque chose de plus relevé, si la parole n'y manquait.» [116]

La rencontre avec la représentation proposée par la chambre noire c'est-à-dire une image inversée qui se déroule, identique à l'image rétinienne, où le regardeur est passif comme spectateur mais à la différence du mécanisme physique de l'œil également actif car insérée en elle, à pour effet pour celui-ci d'organiser en l'objectivant une nouvelle synthèse où la représentation globale est modifiée dans le projet pour reprendre une expression de Marx de réformer la conscience, c'est-à-dire de :

«réveiller le monde du rêve qu'il fait sur lui-même.» [117]



[116] Alpers Svetlana, L'art de dépeindre: La peinture hollandaise au XVIIe siècle, Gallimard, Paris, 1990, extrait d'une lettre de Huygens à ses parents, 1622, p.46.

[117] Marx Karl, lettre à Ruge, Kreuzenach, septembre 1843.

La Chambre noire à pour rôle d'objectiver le réel c'est à dire de le présenter comme extérieur à lui-même pour pouvoir le poser en termes de conflit que le regardeur devra développer et résoudre en en faisant le procès, en éprouvant lui-même cette division du réel comme potentialité de sa propre conscience (la division du sujet). Dans une perspective idéologique, la distance critique nécessaire à cette opération est le préalable à une prise de conscience de la situation socio-politique (le passage dialectique du particulier au général) [118].



[118] Selon Walter Benjamin, la compétence des masses ne se laisse pas dissocier d'un travail politique.

Vous êtes ici : Philosophie > page 6/6.