La prise de vue qui peut éventuellement en découler, sera alors saisie comme un épiphénomène. L'image photographique sera simplement envisagée sur le mode d'un condensé dialectique du continuum spatio-temporel dont elle est extraite, insaisissable dans notre projet sans la présence à l'esprit de cette question de François Soulages :

rudimentaire telle une chambre noire [106] permet également de voir la «vérité» de l'époque où l'on vit (de voir autrement le monde).

«Et pourquoi pas une trace du matériel photographique particulier ou bien des conditions épistémiques et techniques en général qui ont rendu possible cette photo particulière ?» [107]

L'image photographique est la représentante du mode de production particulier qui lui a



[106] Définissons la chambre noire comme un lieu sombre et clos, où la lumière provenant d'un espace extérieur passant par un petit orifice est convertie dans les conditions du direct et sur un écran de visualisation, en un espace de représentation bidimensionnel.

[107] Soulages François, Esthétique de la photographie, la perte et le reste, Nathan université, Paris, octobre 1998, p. 5.

[108] Sélectionner dans la chambre noire une vue et la fixer - une fois pour toutes - sur du papier sensible équivaut à écarter l'image de ce processus en ayant cependant le désir illusoire d'en garder la trace… pour remettre à plus tard ?

donné naissance, mais ayant été émancipée contre son gré par un opérateur, elle se présente d'elle-même avec un goût d’inachevé [108], sous la forme d'une dialectique à l'arrêt issue d'un processus historiquement déterminé qu'avait remarqué Walter Benjamin :

«Il ne faut pas dire que le passé éclaire le présent ou que le présent éclaire le passé. Une image, au contraire, est ce en quoi l'autrefois rencontre le maintenant dans un éclair pour former une constellation. En d'autres termes, l'image est la dialectique à l'arrêt. Car, tandis que la relation du présent avec le passé est purement temporelle, continue, la relation de l'autrefois avec le maintenant présent est dialectique : ce n'est pas quelque chose qui se déroule, mais une image saccadée.» [109]

Le concept de l'image comme dialectique à l'arrêt, extraite d'une continuité temporelle, nous invite à nous intéresser aux limites de ce mouvement, de cette dynamique imagée originelle produite par la chambre noire, dont l'image photographique est la fixation arbitraire d'un instant de l'écran de visualisation.

Pour Karl Marx (1818-1883), les hommes ne peuvent, par la pensée, dépasser le cadre de leurs conditions matérielles d’existence.



[109] Benjamin Walter, Paris capitale du XIXème siècle, traduit de l'allemand par Jean Lacoste, Cerf, Paris, 1993, [N 2a, 3], p.479.

Vous êtes ici : Philosophie > page 2/6.